93, rue Pelleport 75020 Paris - 06 10 07 84 74 Mappy

Facebook

Bannière

Ecole de la Respiration Sandra-Romond

La voix, le son de l’instrument, la présence, l’intensité, le tact,la vitalité, sont le reflet de la respiration sinon  la respiration elle-même.

Participants
- Démusclé par sa vie sédentaire dans une atmosphère polluée, aux prises avec un rythme  de vie trépidant qui use son système nerveux, l’homme du XXIème siècle ne sait plus respirer, ne peut plus respirer à fond et pratique une respiration paresseuse et partielle : la respiration thoracique.
Elle entraîne bien des désagréments  comme l’essoufflement et une fatigue continuelle.

- Savoir gérer son effort, car il s’agit bien de cela, acquérir de la légèreté dans sa vie dans son métier   n’est possible qu’avec de  bons appuis: La respiration physiologique profonde est l’état qui les met en place .

- La qualité d’ exécutions du comédien, du musicien, du  danseur, de  l’artiste de cirque  dépend de la qualité de sa concentration.
La concentration est un état de tension interne qu’il faut pouvoir supporter, qu’il faut pouvoir dominer sans que  la personne lâche cet état ou le transforme en une crispation.
L’artiste ne doit pas jouer mou sous prétexte de rechercher un certain « naturel », ni jouer crispé sous prétexte de rechercher l’intensité.  
Ainsi l’ampleur de son émotion, la vitalité de son timbre, l’impression de grande tranquillité qu’il peut communiquer sont le reflet  de ce mécanisme si mal connu .

Méthode
- La respiration diaphragmatique profonde est  celle du monde animal et celle que nous pratiquons spontanément à notre naissance. Dans cette attitude c’est le travail expiratoire qui a le rôle dominant, c’est  celui qui sollicite  tous les muscles du corps ; Il assure un parfait fonctionnement de l'organisme et  dégage la mâchoire, les épaules, la gorge et la glotte (les fameuses cordes vocales) de toute possibilité d’effort, de pression ou de contraction locale.

Contenu
gym post- Différents exercices sur différents tempi et sur différents degrés d’intensité contribuent à perfectionner la vitalité et la souplesse du diaphragme et des muscles auxiliaires (c’est à dire les  abdominaux, les obliques et  les dorsaux) moteurs essentiels de la respiration physiologique profonde .
- C’est la maîtrise du débit de l’air qui permet d’exploiter  au mieux nos capacités.
L’expiration doit être puissante , étroite et longue , l’inspiration se fait en une fraction de seconde (l’inspiration du nouveau né échappe à tout contrôle) ce qui permet au comédien ou au musicien d’aborder les œuvres les plus difficiles .
- Ces exercices physiques  consistent à porter toute l’attention sur la trajectoire du souffle, sa dimension, son emplacement et  son jaillissement jusqu’à parvenir à l’équilibre  de la ventilation.

Un objectif, que l‘effort devienne calme, facile, spontané  et harmonieux.

- Le travail fondateur permet  la découverte  des appuis indispensables pour élargir les dons, les possibilités et ainsi l’épanouissement de la personne tout entière.
La voix, véritable empreinte de notre vie intérieure s’en trouve enrichie. Percutante ou caressante, elle voyage par la propulsion du souffle et sans aucun forcing du matériel vocal.
- Le corps s’équilibre, s’assouplit, devient réceptif, intelligent, l’interprète peut prétendre à l’obtention du mouvement juste avec le moins d’action possible, au parler juste, au tact dans son interprétation.

- Quand nous perdons cette maîtrise du souffle, nous perdons notre centre (le ventre, cet appui indispensable) par une tension du haut du corps . Ce haut du corps fait un barrage à tout ce qui vient du fond de l’être et nous manquons alors de maturité, de spontanéité , d’envergure, de rayonnement .

- Chacun doit d’abord pour soi-même faire le travail de relèvement,de rééquilibration, de reconstruction de soi.
 Commencer par le coté corporel, organique et amener ainsi meilleure activité cérébrale et mentale, rend enfin tout être capable de devenir agent de  son propre épanouissement.


Catherine Rétoré
cretore vignettePendant ses études au Conservatoire National Supérieur d’Art  Dramatique de Paris, Catherine Rétoré rencontre Jean-Pierre Romond qui l’initie à la technique respiratoire . Pendant de longues années elle suivra son enseignement « méthode de gymnastique respiratoire Sandra-Romond » qui accompagnera son métier de comédienne .
Elle aborde les grands textes du répertoire comme le théâtre contemporain sous la direction de nombreux metteurs en scène, citons entre autres : Jacques Lassalle, Jean-Louis Benoit, Philippe Adrien, Christophe Perton, Patrice Chereau …

Elle a enseigné cette méthode au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, actuellement elle est professeur de respiration et de phonation  à l’ESAD et au Conservatoire de Versailles . Pour contacter Catherine Rétoré : cliquez ici...

Friends Online

Powered by EvNix